La flamme de Joliette

Couverture d’ouvrage : La flamme de Joliette
Éditions :Paperback (Français): 27,00 $
ISBN : 9782377891085
Taille : 14,80 x 21,00 cm
Pages : 287

À la recherche de la vérité, on est parfois bien surpris sur les secrets que l'on met à jour...

Ce n’était qu’une rumeur, une légende, des racontars. Jusqu’à ce que j’aille chercher plus loin, que je pose les bonnes questions aux bonnes personnes. En suivant les pistes, en réunissant les indices, toute l’histoire s’est révélée. Mais je ne savais pas quelle boîte de Pandore j’avais ouverte…

C’était en 1975, à Joliette, au Québec. D’origine marseillaise, Gisèle, derrière ses airs innocents, était une fille flamboyante hors de l’ordinaire qui avait bien des rêves en tête : l’acquisition d’un château et d’une dernière poupée à ajouter à sa grande collection. Henri, un jeune homme innocent qui venait tout juste d’hériter d’une imposante demeure, était la victime idéale.

Joliette se souvient encore des événements incendiaires et tragiques qui ont suivi leur rencontre, mais n’a jamais su les associer…jusqu’à ce que mes recherches me conduisent à l’histoire : la rencontre entre l’eau et le feu, le bien et le mal, l’innocence et la sorcellerie.

Découvrez sans plus attendre les événements tragiques qui ont secoué la municipalité de Joliette au Québec dans un récit poignant à l'issue inattendue à couper le souffle!

Extrait :

Aujourd'hui, Saint-Michel-des-Saints est un petit village de moins de deux mille âmes. En juillet et en août, on dirait que la population double : les vacanciers, comme on dit ici, viennent prendre le soleil. Ils habitent les chalets des abords du réservoir et des alentours. Saint-Ignace... Saint-Zénon...
Ils visitent la grande chute sur la route 131, font la cueillette des baies dans les bois, promènent leurs bateaux de luxe à toute vitesse en faisant grand bruit, ne serait-ce que pour faire des vagues. Certains font voler leurs hydravions dans le ciel toujours bleu et l’accostent à leur quai privé avant d’aller s’étendre sur des chaises disposées sur les pelouses parfaitement manucurées de leur résidence d’été.
Certains historiens affirment que St-Michel est le nom d’un saint né à Vic, en Espagne, en 1591. On dit qu’à six ans, dans sa grande piété, il a quitté la maison pour vivre en ermite dans une caverne pour les souffrances du Christ.

LIRE PLUS

À douze ans, on le retrouve chez les Trinitaires de Barcelone. Il doit sa renommée à sa grande piété, à sa dévotion et à son sens de la pénitence. Il est mort le 10 avril 1625. C’est parce qu’il avait été canonisé quelques mois avant la fondation du village qu’il a été choisi comme patron de sa nouvelle colonie.

Peu importe la fête du saint patron. Ici, comme partout au Québec, c’est la Saint-Jean, le 24 juin, qui est célébrée. Ce jour-là, les vacanciers s'offrent le luxe de grands feux de joie directement sur les plages et des feux d'artifice. C’est le coup d’envoi, le signal officiel que l’été débute, que les festivités se répéteront partout autour du Lac Taureau, et surtout, que la baignade peut commencer.
Lorsque Noël Bolduc débuta comme second clerc à l'Étude de Maître Chayer, notaire à St-Michel et à Joliette, la région vivait au rythme lent de la région de Lanaudière : fleurs, fruits, soleil en été ; neige, vent, coupe de bois, grand froid en hiver.
Maître Chayer ne traitait jamais de grosses affaires.
Les testaments, les contrats de mariage, les actes de vente de maisons ou de terres, suffisaient largement pour occuper son temps et consolider la fortune dont il avait hérité de son père, lui-même notaire à St-Michel et à Joliette.
Chez les Chayer, on était notaire de père en fils à Joliette et St-Michel, couvrant tous les petits villages entre les deux, alternant entre les deux Études toute l’année, mais s’installant généralement à St-Michel pour l’été, depuis...

REGROUPER
Critiques :Anthony Cherrier au sujet deMy Reads Books a écrit:

J’adore la couverture de ce livre. On y voit Gisèle limite de profil portant des bas et des talons.

L’histoire se déroule dans les années 70 au Canada où Gisèle qui rêve de mariage, de château, d’acquérir d’autres poupées car elle les collectionne. Elle va faire d’Henri une victime idéale car il vient d’hériter de son père, bref elle va profiter de lui.

Un livre lu quasi d’une traite tellement j’adore la plume de l’auteure. Une histoire si captivante, émouvante à certains passages et remplie de suspens et de rebondissements, hâte de découvrir d’autres livres de cette auteure.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.